Eh bien, il n'y en a pas d'indiqué.

Si l'on suit le marché immobilier, force est de constater que l'irrationnel domine. Les agences veulent conclure des contrats à leur prix pour vendre plus facilement, les vendeurs ont tendance à sur-évaluer leur bien et les acheteurs cherchent naturellement à baisser le prix. Un prix n'a dès lors plus de sens, notamment aussi au regard de l'évaluation faite par le fisc.

Une chose est certaine, "le bon marché est, au bout du compte, toujours trop cher" .

 

Il fut un temps où l'estimation d'une maison se faisait au nombre de pièces (salon-salle à manger-chambres), des matériaux utilisés, des équipements et prestations, de la situation et de la surface du terrain.

Aujourd'hui, le net foisonne d'évaluations au m², selon la zone géographique du bien avec une fourchette basse-moyenne et haute, soit avec des prix standardisés, comme si chaque maison était identique, comme dans un lotissement uniformisé.

Si l'on veut construire en s'éloignant des "meilleurs prix" proposés par les constructeurs avec architecte 350.000€ sont nécessaires pour disposer d'une maison finie qui tienne la route. Ajouter le prix du terrain, il est de plus de 35.000€ l'are, si tant soit peu il existe encore quelque chose dans le centre du village et vous comprenez aisément que la maison ne sera pas bradée, mais négociée à son juste prix.